Installation de cuivre antibactérien à grande échelle en France : une 1ère mondiale

En Champagne-Ardenne et en Ile-de-France, deux écoles, une mairie, une clinique et une résidence étudiante ont choisi de combattre les infections avec des équipements en cuivre.

Alors que l’hiver s’annonce avec son lot de bactéries et de virus, de nouveaux équipements en cuivre ont été installés en Champagne-Ardenne et en Ile-de-France. Objectif : réduire les risques de transmission des infections. Deux écoles, une mairie, une clinique et une résidence étudiante sont désormais dotées de poignées de porte et de rampes d’accès en cuivre pour protéger les habitants et usagers contre les maladies infectieuses. Le cuivre est naturellement antibactérien et permet en effet de limiter la prolifération des germes et leur transmission par contact. De nombreux équipements en cuivre, labellisés Cu+ pour leur efficacité antibactérienne, sont déjà disponibles sur le marché et accessibles  pour les collectivités, bailleurs, directeurs d’hôpitaux, propriétaires privés, etc.

De nouvelles installations en cuivre antibactérien pour lutter contre les infections

De plus en plus utilisé dans les hôpitaux pour lutter contre les maladies nosocomiales(1), le cuivre fait désormais son apparition dans les logements et équipements publics. Objectif : protéger naturellement et en continu les populations telles qu’employés, étudiants, écoliers et personnes âgées contre la propagation des microbes sur leurs lieux de vie et de travail.

À Reims, la 1ère utilisation de cuivre  antibactérien dans un immeuble résidentiel

En septembre 2015, la première installation mondiale de cuivre antibactérien à grande échelle a été achevée à Reims, dans la résidence étudiante Gambetta. Des poignées de porte et des rampes en alliage de cuivre antibactérien ont été installées dans toutes les parties communes. Le Foyer Rémois, bailleur social, a souhaité mettre en place les solutions du « logement de demain », et améliorer les conditions d’hygiène des locaux pour protéger les usagers. Une étudiante habitant la résidence se dit rassurée et explique : « à chaque fois que j’ouvre une porte, ou quand je prends les escaliers je me sens protégée des microbes, surtout à l’approche de l’hiver avec les virus de la grippe et les rhumes qui se propagent. Cela crée un véritable cocon ! »

Deux écoles protégées par le cuivre antibactérien

Les écoles de Bezannes, en Champagne-Ardenne, et de Mandres les Roses, en région parisienne, ont également décidé d'installer des équipements en cuivre antibactérien pour protéger élèves et professeurs. L'école de Bezannes est la première de France à avoir remplacé l'ensemble de ses poignées de porte. L'école de Mandres les Roses a opté pour le cuivre dès sa construction.

Le professeur de microbiologie Sophie Gangloff de l'Université de Reims explique l'importance de ces installations :

« Les virus et les bactéries, nous le savons, peuvent survivre sur les surfaces fréquemment touchées, pendant des jours, voire des mois. Un moyen de prévention est d'empêcher les agents infectieux de vivre sur ces surfaces et d'y créer des "nids à microbes". Installer des poignées en cuivre antibactérien dans les écoles va réduire le nombre de germes portés par les enfants et leurs professeurs. Ainsi, le nombre d'infections chez ces mêmes enfants et leurs professeurs va diminuer. Et bien sûr, ce bienfait va se répercuter aux parents et à tout l'entourage des enfants. »

La mairie de Bezannes a également décidé de s'équiper de poignées de cuivre pour protéger à la fois les élus et employés, mais aussi les usagers du service public.

A la clinique Arago à Paris, du cuivre pour lutter contre les bactéries multi-résistantes

La Clinique Arago à Paris, ouverte en janvier 2015, a également fait le choix d’installer des mains courantes et poignées en cuivre antibactérien afin de réduire la prévalence des maladies nosocomiales.

« Les éléments en cuivre antimicrobien installés à la clinique Arago de Paris sont fabriqués dans des alliages de cuivre labellisé Cu+, explique Alexis Pofilet, responsable de Steriall. Ces alliages ont été conçus dans le but de maximiser leur pouvoir antimicrobien. Cette conception et la validation de l’efficacité des alliages ont demandé plusieurs années de recherche et développement. »

Les microbes détruits grâce au cuivre dans un délai de 3 heures maximum

Alors que les germes et microbes peuvent survivre plusieurs jours sur des matériaux courants, le cuivre détruit 95 % des virus (grippe, gastroentérite) et des bactéries (notamment les bactéries multi résistantes aux antibiotiques comme le SARM) dans un délai de 30 minutes à 3 heures(2).

Matériau naturellement antibactérien, le cuivre peut éliminer les bactéries et virus (MRSA, E-Coli, norovirus…) de toutes les surfaces de contact (poignée de porte, rampes, poignée de tirage, barres d’appui…). Cette efficacité in situ a été prouvée par plusieurs études successives en milieu hospitalier : en 2011, une étude conduite aux Etats-Unis montrait notamment que l’utilisation de surfaces en cuivre permet de réduire de plus de 40 % le taux d’infections(3).

Le Professeur R. Duval, Microbiologiste à Nancy explique le potentiel du cuivre :

« De nombreuses études scientifiques font clairement apparaître une très forte activité antimicrobienne du cuivre(4). De faibles concentrations en Cuivre (10-100 µg/mL) inactivent très rapidement (1 heure, à température) le virus de la grippe A(5). Par conséquent, le cuivre représente un réel espoir dans la lutte qui nous oppose aux micro-organismes (bactéries, virus, fungi…) et à leur dissémination dans notre environnement. »

Selon l'OMS, la résistance aux médicaments antimicrobiens constitue une menace croissante pour la santé publique mondiale(6). L'installation de cuivre  antibactérien apparait comme une solution innovante, qui a déjà fait ses preuves dans les milieux hospitaliers, et qu'il faut développer pour protéger toutes les populations sensibles, en particulier les enfants et les personnes âgées.

 

Sources et références :
(1) Exemples d’établissements de santé équipés de cuivre antibactérien : http://www.antimicrobialcopper.org/sites/default/files/upload/media-library/files/pdfs/uk/brochures/pub-210-case-studies-healthcare.pdf
(2) Selon les études réalisées pour Steriall, par le laboratoire de microbiologie indépendant Fonderephar.
(3) Référence des études scientifiques :
  • Expérimentation du CHU de Birmingham : “Role of copper in reducing hospital environment Contamination”. A.L. Caseya, D. Adamsa, T.J. Karpanena, P.A. Lambertb, B.D. Cooksonc, P. Nightingalea, L. Miruszenkoa, R. Shillama, P. Christiana and T.S.J. Elliotta. Journal of Hospital Infection (2010); 74 (1): 72-77.
  • Expérimentation du CHU d’Amiens : Etude de l’effet antimicrobien du laiton AB+® : pour une maîtrise des biocontaminations des équipes hospitaliers, A. Ruelle, M. Sion, C. Damiani, A. Totet, C. Segard, A. Leke, M. Biendo, F. Telliez, V. Bach, H. Khorsi-Cauet, Hygiènes, Juin 2014, Vol XXII, n°2
  • Expérimentation du CH de Rambouillet : Intérêt de surfaces sèches en cuivre dans la prévention de la transmission des BMR en réanimation, Dr Patrick Pina, 25e congrès de la Société Française d'Hygiène Hospitalière, 2014
  • Expérimentation américaine de 2011 : Copper Surfaces Reduce the Rate of Healthcare-Acquired Infections Unit, Cassandra D Salgado, Kent A Sepkowitz, Joseph F John, J Robert Cantey, Hubert H Attaway, Katherine D Freeman, Peter A Sharpe, Harold T Michels, Michael G Schmidt Infection Control and Hospital Epidemiology, May 2013, Vol 34, No 5
(4) Metallic copper as antimicrobial surface, Applied and Environmental Microbiology, Mars 2011
(5) Une étude du Professeur Keevil, Directeur de l'Environmental Healthcare Unit à l'Université de Southampton, a impliqué une série de tests d'incubation du virus de la grippe A sur des surfaces en cuivre et en acier inoxydable. Les résultats ont montré qu'après 24 heures, 500 000 organismes viraux étaient toujours potentiellement infectieux sur l'acier inoxydable. Sur le cuivre, après seulement une heure d'incubation, 75 % des virus étaient éradiqués. Après 6 heures, seuls 500 organismes restaient actifs.
(6) Résistance aux antimicrobiens, OMS, Aide-mémoire N°194, Mai 2015, http://www.who.int/mediacentre/factsheets/fs194/fr/

 

 

Le cuivre et les alliages de cuivre sont des matériaux techniques, résistants, colorés et recyclables. Ils sont disponibles dans une grande variété de formes et de produits, adaptés à des usages très divers. Le cuivre et ses alliages offrent pour les concepteurs une large gamme de matériaux pour la fabrication de produits fonctionnels, durables et rentables.

Le cuivre et certains de ses alliages possèdent des propriétés antimicrobiennes intrinsèques (sous la désignation de cuivre antimicrobien ou antibactérien, autrement dit Antimicrobial Copper en anglais). Les produits fabriqués à partir de ces matériaux spécifiques ont un avantage supplémentaire, participant à l'hygiène. Les produits en cuivre antimicrobien constituent une aide supplémentaire, et non un substitut, dans le cadre des pratiques usuelles visant le contrôle des infections. Il reste primordial que toutes les mesures d'hygiène courantes soient maintenues, y compris celles liées au nettoyage et à la désinfection des surfaces environnementales.

En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Suivez ce lien pour plus d'informations.

Accept