Antimicrobial Copper pour la sécurité des patients

Sécurité des patients

Selon l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), la sécurité des patients est un problème de santé publique majeur, à l'échelle mondiale, et le problème le plus important sont les infections nosocomiales, qui touchent des centaines de millions de patients dans le monde chaque année. Le déploiement stratégique de surfaces de contact en cuivre antibactérien peut largement contribuer à réduire la propagation des infections nosocomiales et à minimiser le risque pour le patient de contracter une infection de ce type.

Les estimations montrent que, dans les pays développés, jusqu'à un patient sur 10 est concerné lorsqu'il reçoit des soins hospitaliers. Dans ces pays, 7 % des patients hospitalisés à un moment donné vont contracter une infection nosocomiale, c'est à dire associée aux soins. Dans les pays en développement, ce chiffre est encore plus élevé, avec un taux de 10 % de patients impactés.

Les hôpitaux, à travers le monde, ont pris des précautions pour résoudre le problème, notamment des mesures concernant l'hygiène des mains, l'isolement des patients et la prescription d'antibiotiques. Bien que ces programmes contribuent à réduire le problème, il est toujours nécessaire de faire plus et mieux. L'utilisation d'un matériau antimicrobien efficace comme le cuivre procure une ligne de défense supplémentaire pour renforcer le contrôle infectieux et aider à prévenir la propagation des germes.

Des données probantes

Il existe une base scientifique substantielle de plus en plus abondante qui démontre l'efficacité du cuivre en laboratoire et en environnement clinique (voir références scientifiques), qui peut se résumer par ces différents arguments et les références citées en bas de page :

  • Le cuivre antibactérien réduit la charge bactérienne.1, 2, 3, 4, 5, 6, 7
  • La réduction de la charge bactérienne a conduit à l'observation de la réduction du taux d'infections nosocomiales pour les patients traités dans des unités de soins intensifs équipées avec des surfaces de contact en cuivre antimicrobien.8
  • Le déploiement de surfaces de contact en cuivre antimicrobien constitue le premier exemple où un matériau antimicrobien actif en permanence a permis de réduire de manière significative la vitesse à laquelle les infections sont contractées par les patients hospitalisés.
  • L'introduction de cuivre dans les éléments constitutifs de l'environnement bâti des établissements de santé offre une solution unique pour contrôler et limiter les infections nosocomiales de façon efficace et rentable.9, 10, 11

 

Professor Bill Keevil at the University of Southampton

"Si les surfaces de contact dans les hôpitaux étaient constituées de cuivre ou d'alliage de cuivre, la propagation des infections serait
considérablement réduite et de nombreuses vies pourraient être sauvées." Professeur Bill Keevil

 

Informer les organisations de sécurité des patients sur le rôle du cuivre dans la prévention des infections

Lors d'un colloque sur la prévention des risques et la sécurité des patients à Paris, le professeur Bill Keevil (Expert en santé environnementale) a présenté un exposé sur le risque d'exposition des patients aux agents pathogènes à l'hôpital, et le rôle que peut jouer le cuivre dans la lutte contre les germes afin d'améliorer la sécurité des patients :

L'association de patients Le Lien qui a pour vocation de défendre les victimes d'accidents médicaux et l'OMS à travers son programme "Les Patients pour la sécurité des patients" (dont le but ultime est d’améliorer la sécurité dans les procédures de soins de tous les centres de soins du monde en impliquant les usagers et les patients) ont organisé un séminaire à Paris, pour évoquer les problématiques liées aux infections nosocomiales et les actions à conduire, auprès d'un public composé de représentants des pouvoirs publics, de professionnels de santé, de décisionnaires, d'industriels, de patients et de leurs familles.

Le Professeur Keevil, directeur de l'unité de Santé de l'Environnement à l'Université de Southampton, a présenté l'état de l'art en ce qui concerne la recherche sur l'efficacité du cuivre contre les agents pathogènes comme le SARM et le Norovirus en milieu hospitalier, et le rôle des surfaces de contact en cuivre en tant que mesure de protection contre les infections. Il a également évoqué les travaux d'autres groupes de recherche ayant mené des essais cliniques montrant que les surfaces de cuivre antimicrobiennes pouvaient contribuer à réduire la contamination de plus de 80%, ainsi qu'un essai clinique multicentrique aux États-Unis qui a mis en évidence une réduction de 58 % du risque de contracter une infection nosocomiale pour des patients soignés dans une unité de soins intensifs.

"Globalement, étant donné le nombre de patient touchés par une infection nosocomiale, les établissements de santé doivent tout mettre en œuvre pour prévenir leur propagation" explique le Professeur Keevil. "Les surfaces de contact en cuivre et en alliage de cuivre procurent une protection supplémentaire en complément des mesures indispensables comme le lavage des mains et le nettoyage et la désinfection des surfaces".

D'autres intervenants (de l'hôpital de Rambouillet, de l'hôpital privé Nord Parisien et de la clinique Arago) ont présenté leur retour d'expérience suite à l'installation d'éléments en cuivre tels que des poignées de porte, des robinets et des mains courantes dans le but de créer un environnement plus sain pour les patients. Les unités de soins intensifs et les services orthopédiques ont été cités comme étant des zones à protéger plus spécifiquement devenant ainsi des secteurs privilégiés pour l'installation de surfaces de contact en cuivre et en alliage de cuivre.

Pour obtenir le compte rendu complet du colloque, vous pouvez cliquer ici ou bien le télécharger à partir du lien fournit en bas de cette page. L'intervention du Professeur Bill Keevil y est détaillée dans les pages 27 à 30. Une vidéo de 3 minutes est également disponible ci-dessous, cliquez sur le bouton de lecture pour la lancer.

Après l'événement de Paris, le Professeur Keevil a également été invité au congrès "Patient First" (Les patients d'abord) à Londres, un événement visant à améliorer la sécurité des patients au sein du système de santé britannique (NHS) et des organisations de santé indépendantes. Sa conférence était intitulée "Réduction des infections - L'exemple du cuivre".

Si vous souhaitez demander l'intervention de l'un de nos experts pour évoquer le rôle du cuivre dans l'amélioration de la sécurité des patients au cours d'un évènement que vous organisez, utilisez notre formulaire de contact.

Information pour les patients

Un poster didactique a été créé à destination des patients pour expliquer le rôle du cuivre antibactérien, à quoi il ressemble et comment il fonctionne en tant que complément aux mesures mises en place (et non comme substitut à ces protocoles). L'affiche peut être utilisée pour des patients, des groupes de discussion ou dans un hôpital où le cuivre a été installé. Cliquez sur le lien ci-dessous pour télécharger une copie.

Le cuivre et les alliages de cuivre sont des matériaux techniques, résistants, colorés et recyclables. Ils sont disponibles dans une grande variété de formes et de produits, adaptés à des usages très divers. Le cuivre et ses alliages offrent pour les concepteurs une large gamme de matériaux pour la fabrication de produits fonctionnels, durables et rentables.

Le cuivre et certains de ses alliages possèdent des propriétés antimicrobiennes intrinsèques (sous la désignation de cuivre antimicrobien ou antibactérien, autrement dit Antimicrobial Copper en anglais). Les produits fabriqués à partir de ces matériaux spécifiques ont un avantage supplémentaire, participant à l'hygiène. Les produits en cuivre antimicrobien constituent une aide supplémentaire, et non un substitut, dans le cadre des pratiques usuelles visant le contrôle des infections. Il reste primordial que toutes les mesures d'hygiène courantes soient maintenues, y compris celles liées au nettoyage et à la désinfection des surfaces environnementales.

Références

1. Antimicrobial efficacy of copper touch surfaces in reducing environmental bioburden in a South African community healthcare facility. Marais F et al, J Hosp Infect (2009), doi:10.1016/j.jhin.2009.07.010.
 
2. Role of Copper in Reducing Hospital Environment Contamination. A L Casey, D Adams, T J Karpanen, P A Lambert, B D Cookson, P Nightingale, L Miruszenko, R Shillam, P Christian and T S J Elliott, J Hosp Infect (2009), doi:10.1016/j.jhin.2009.08.018.
 
3. The Antimicrobial Efficacy of Copper Alloy Furnishing in the Clinical Environment; a Cross-over Study. Karpanen T J, Casey A L, Lambert P A, Cookson B D, Nightingale P, Miruszenko L and Elliott T S J. Infection Control and Hospital Epidemiology (2012).
 
4. Evaluation of Antimicrobial Properties of Copper Surfaces in an Outpatient Infectious Disease Practice. Seema Rai, Bruce E Hirsch, Hubert H Attaway, Richard Nadan, S Fairey, J Hardy, G Miller, Donna Armellino, Wilton R Moran, Peter Sharpe, Adam Estelle, J H Michel, Harold T Michels and Michael G Schmidt. Infect Control Hosp Epidemiol. 2012 Feb
 
5. Application of copper to prevent and control infection. Where are we now? O’Gorman J, Humphreys H, Journal of Hospital Infection (2012).
 
6. Copper Continuously Limits the Concentration of Bacteria Resident on Bed Rails within the Intensive Care Unit. Michael G Schmidt, PhD; Hubert H Attaway III, MS; Sarah E Fairey, BS; Lisa L Steed, PhD; Harold T Michels, PhD; Cassandra D Salgado, MD, MS. Infection Control and Hospital Epidemiology, Vol. 34, No. 5. Special Topic Issue: The Role of the Environment in Infection Prevention (May 2013), pp. 530-533.
 
7. Copper Surfaces are Associated with Significantly Lower Concentrations of Bacteria on Selected Surfaces within a Pediatric Intensive Care Unit. Michael G. Schmidt PhD; Bettina von Dessauer MD; Carmen Benavente MD; Dona Benadof MD; Paulina Cifuentes RN; Alicia Elgueta RN; Claudia Duran MS; Maria S. Navarrete MD MPH. American Journal of Infection Control, doi:10.1016/j.ajic.2015.09.
 
8. Copper Surfaces Reduce the Rate of Healthcare-Acquired Infections in the Intensive Care Unit. Cassandra D Salgado, MD; Kent A Sepkowitz, MD; Joseph F John, MD; J Robert Cantey, MD; Hubert H Attaway, MS; Katherine D Freeman, DrPH; Peter A Sharpe, MBA; Harold T Michels, PhD; Michael G Schmidt, PhD. Infection Control and Hospital Epidemiology.
 
9. The Economic Assessment of an Environmental Intervention: Discrete Deployment of Copper for Infection Control in ICUs. M Taylor, S Chaplin, York Health Economics Consortium, York, UK, Antimicrobial Resistance and Infection Control 2013, 2(Suppl1):P368.
 
10. Financial Benefits after the Implementation of Antimicrobial Copper in Intensive Care Units (ICUs). P Efstathiou, E Kouskouni, S Papanikolaou, K Karageorgou, Z Manolidou, M Tseroni, E Logothetis, C Petropoulou, V Karyoti. Antimicrobial Resistance and Infection Control 2013, 2(Suppl 1):P369.
 
11. From Laboratory Research to a Clinical Trial: Copper Alloy Surfaces Kill Bacteria and Reduce Hospital-Acquired Infections. Michels, H.T. 2015. Health Environments Research & Design Journal. 1–16.

En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Suivez ce lien pour plus d'informations.

Accept